Conjoncture dans le transport de marchandises : la situation s’assombrit en 2022

Photo de

Marine - Responsable Marketing

Une demande toujours  plus profonde

L’année 2022 démarrait sous les meilleurs augures avec la levée quasi complète des restrictions sanitaires, l’absorption du choc du Brexit et un redémarrage de l’économie mondiale flamboyant annoncé en 2021, boosté par la reprise de la consommation et la confirmation des habitudes prises pendant les confinements, de recours au e-commerce. Ainsi la demande en fret ne s’est jamais aussi bien portée. En effet, l’enquête du cabinet de conseil en transport et logistique bp2r portant sur l’exercice 2021 et les prévisions 2022 montrait des hausses de volumes et des prix et des perspectives de croissance réjouissantes avec 75% des chargeurs interrogés prévoyant une augmentation continue en 2022. Ils étaient d’ailleurs près d’un quart (21%) à se déclarer prêts à accepter de fortes revalorisations tarifaires. Idem du côté du baromètre européen Teleroute, toujours optimiste à la fin du premier semestre, avec 33 millions d’offres de fret à destination ou en provenance de l’Europe clôturées sur la plateforme et une augmentation notable de 1% sur les transports nationaux par rapport à 2021. Un phénomène particulièrement marqué en Italie (+24%) et en Allemagne (+ 48%) qui confirme une tendance à la relocalisation des circuits de consommation.

Une situation géopolitique et économique explosive

Las, les belles perspectives de sortie de crise du début d’année ont été balayées par l’actualité. La montée de l’inflation sur les denrées alimentaires et l’énergie, la guerre en Ukraine qui aggrave les tensions sur les marchés énergétiques et agricoles mondiaux et la reprise épidémique en Chine qui a multiplié les confinements ont considérablement ralenti le déblocage des chaînes d’approvisionnement. Ainsi, le FMI, a revu à la baisse en juillet ses prévision de croissance pour 2022. De 6,1% en 2021, celle-ci chuterait à 3,2% (soit 0,4 point de moins que les prévisions d’avril).

Pour le secteur des transports, les conséquences sont perceptibles. L’étude Perspectives économiques et coûts du transport routier publiée par le Comité national routier en septembre montre une grande inquiétude. Un ralentissement des marchés se dessine avec une baisse de 5% en tonnes-kilomètres dès le premier trimestre (vs T4 2021) et une hausse des prix des carburants (+52% en tendance annuelle pour le gazole TRM) qui pénalise fortement le secteur. En outre, les problèmes d’approvisionnement qui frappent l’industrie automobile dus aux pénuries de matières premières bloquent considérablement les investissements du secteur qui peine à se faire livrer de nouveaux véhicules dans des délais et prix raisonnables.

Des difficultés de recrutement structurelles 

Ainsi, dans son enquête sur la conjoncture du transport routier de marchandises publiée en juillet, la Fédération Nationale des Transports Routiers tirait la sonnette d’alarme sur le moral en berne du secteur avec 76% des chefs d’entreprises se déclarant insatisfaits voire inquiets de la situation de leur entreprise. En cause, notamment : de grandes difficultés de recrutement et un vieillissement du métier. En juillet, 67% des transporteurs déclaraient rencontrer des difficultés pour étoffer leurs effectifs (INSEE). Un niveau record qui dépasse la situation d’avant crise Covid. Cette tension est pourtant favorable aux conducteurs qui ont bénéficié d’améliorations de leurs conditions de travail et de salaires avec l’adoption du Paquet Mobilité et l’augmentation des minimas conventionnels de branche. Mais la désaffection pour le métier perdure et le secteur peine à attirer les jeunes sur la route.

C2A, partenaire d’innovation et soutien de la modernisation des TPE et PME des transports, vous offre une palette de services digitaux pour optimiser vos coûts, attirer les jeunes talents et améliorer la vie de vos salariés sur la route.

Photo de

Marine - Responsable Marketing

Articles récents

Innovation : point sur les New Tech...

novembre 09, 2022

Transition énergétique : besoin urg...

septembre 27, 2022

Nos derniers articles