Quelles avancées énergétiques dans le transport routier ?

Photo de

Nicolas - Responsabile Marketing

C’est une évidence, le transport routier a mauvaise presse lorsqu’il s’agit de préservation de l’environnement. Et pourtant, le secteur a fait des pas de géants en la matière depuis quelques années, à l’instigation des politiques publiques sur la transition énergétique. Il s’agit très clairement d’une transformation majeure pour les entreprises de transport et les équipes mobiles, qui présente un double avantage. Nécessité écologique, cette transition est aussi une opportunité économique et technologique. Dans ce contexte, les entreprises doivent adapter leurs stratégies pour répondre aux exigences environnementales tout en restant compétitives.

Enjeux de la transition énergétique dans le transport routier

Plantons le décor ! D’un côté, le <strong>transport routier</strong> qui englobe les poids lourds, les petits véhicules utilitaires et les voitures. De l’autre, les émissions de gaz à effet de serre (GES) – principalement les émanations de CO2, les oxydes d'azote (NOx) et les particules fines – qui représentent une menace directe pour l'environnement et la santé publique. Sachant que la circulation des véhicules professionnels est responsable de 39 % des émissions totales de GES en France, comment résoudre cette équation ? D’autant que cette situation est aggravée par la forte dépendance de ce moyen de transport aux énergies fossiles, qui alimentent 93 % des trajets routiers.

Il fallait prendre le problème à bras-le-corps puisque la pollution atmosphérique issue du transport de marchandises par la route a des conséquences néfastes sur l'environnement et la santé publique. Les oxydes d'azote et les particules fines émises par les véhicules ont un triple impact négatif. Ils contribuent à la formation de smog, à l'acidification des sols et des eaux et à la dégradation de la biodiversité. Les répercussions sur notre santé se traduisent par une moindre qualité de vie, ainsi que des maladies respiratoires et cardiovasculaires qui pèsent sur les coûts de santé.

Alors que faire pour répondre aux défis environnementaux et atteindre la neutralité carbone du secteur ? Une transition écologique qui passe par la décarbonation des transports. Face à l’urgence de la situation, cette transition est devenue un objectif stratégique pour réduire l'impact environnemental et améliorer l'efficacité énergétique des modes de transport. La sobriété énergétique, qui consiste à réduire les consommations inutiles, est un autre levier important.

Solutions innovantes pour une transition réussie

Il y a quelques années encore, une majorité d’entre nous avait du mal à imaginer que la transition énergétique puisse s’appliquer efficacement au secteur du transport routier. Mais c’était sans compter sur les innovations à venir, avec au premier plan, les progrès des véhicules électriques (VE). Il est désormais possible d’intégrer des technologies de propulsion hybrides et électriques dans les véhicules lourds avec un triple bénéfice à la clé : améliorer l'efficacité énergétique, réduire les émissions de CO2 et diminuer la dépendance aux énergies fossiles. Les énergies alternatives, notamment l'hydrogène et les biocarburants, offrent également des perspectives prometteuses. Vous pouvez d’ores et déjà utiliser ces diverses sources d'énergie dans des véhicules adaptés. Ces innovations aboutissent à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de particules fines.

Face à ces avancées révolutionnaires, les entreprises de transport répondent présent. D’autant plus que l'acquisition de véhicules à faibles émissions est favorisée par les aides gouvernementales. Ayant pris pleine conscience du problème et des enjeux, les professionnels du transport s’engagent à réduire leur empreinte carbone et à améliorer l'expérience utilisateur via l’adoption des technologies avancées.

urban-traffic-with-cityscape

Développement des infrastructures et des politiques publiques

Et du côté des pouvoirs publics ? On l’a dit, l’État encourage la transition vers des flottes de véhicules durables par des aides et des primes :

  • abattement de 50 % sur la mise à disposition d’un VE à un salarié (plafonné à 1 964,90 € pour 2024);
  • plus de taxe à payer sur les véhicules de société (TVS) ;
  • certificat d’immatriculation du véhicule délivré gratuitement ;
  • prime à la conversion et bonus écologique pour les camionnettes.


Les stations de recharge pour véhicule électrique et les points de ravitaillement en carburants alternatifs sont désormais déployés de manière extensive pour soutenir l'adoption de ces technologies.

Mais le travail des autorités doit aussi être effectué au niveau des réseaux de transports. Ceux-ci doivent être modernisés pour accueillir les nouvelles technologies de mobilité durable. De la même manière, il faut densifier le maillage des réseaux de recharge et des points de ravitaillement. C’est la condition sine qua non pour inciter à une adoption plus large des véhicules à faibles émissions.

Si les pouvoirs publics ont un rôle essentiel, ils ne sont pas les seuls acteurs sur la scène. D’une part, les secteurs public et privé doivent coopérer étroitement pour promouvoir les investissements dans les infrastructures et les technologies vertes. De l’autre, les organisations professionnelles et les gouvernements doivent collaborer pour développer des solutions innovantes et durables.

Impacts économiques et sociaux

La transition énergétique dans le secteur du transport routier crée des opportunités d'emploi dans les industries des énergies renouvelables et des technologies propres. Le développement de nouvelles infrastructures, la fabrication de véhicules électriques et la recherche sur les carburants alternatifs sont des sources potentielles de croissance économique.

Cependant, pour que cette transition réussisse, il faut investir ; et de manière importante. Les entreprises doivent moderniser leurs flottes de véhicules et mettre en place des stations de recharge. C’est pourquoi les autorités gouvernementales ont prévu des mécanismes de financement et des aides aux sociétés dans cette phase de transition.

Les bénéfices à long terme de la transition énergétique sont indéniables. La réduction des émissions de gaz à effet de serre et des polluants atmosphériques améliore la qualité de vie et la santé publique. De plus, les entreprises gagnent en compétitivité, puisque l'efficacité énergétique de leur flotte est meilleure et que leurs coûts opérationnels diminuent. La transition énergétique dans le transport routier est donc sans aucun doute une opportunité pour un développement durable et responsable.

C2A vous accompagne dans la transition énergétique


C2A aide les entreprises de transport à passer le cap de la transition énergétique. Nous sommes spécialistes de la carte de paiement et carburant pour les métiers du transport et de la gestion de flottes automobiles : du carburant aux bornes électriques, en passant par les applications dédiées (péages, ferrys, hôtels, restauration…). Et ce, partout où la carte Mastercard est acceptée. Nous vous proposons des solutions de paiement adaptées et acceptées pour tout type de déplacements et d’usages.

C2A est la référence des dépenses professionnelles des transporteurs et des équipes mobiles en Europe. Nous vous offrons des conseils et des outils pour optimiser les coûts et vous accompagner vers une transition énergétique réussie.

Contactez C2A pour en savoir plus sur la gestion des dépenses liées à cette transition majeure.

Photo de

Nicolas - Responsabile Marketing

Nos derniers articles