Parce que le carburant est devenu le poste le plus important (après les salaires) dans les sociétés de transport, il devient urgent de mettre en place un système qui permet de rationaliser les coûts. Or, pour ce qui est de l’achat du carburant, il existe 3 modèles économiques : le prix cuve, le prix barème et le prix pompe. Faisons le point.

Prix cuve

C’est pour des questions de coût que les entreprises de transport routier de marchandises (TRM) optent pour l’approvisionnement en interne via une cuve privative (achat en vrac aux pétroliers et stockage) plutôt qu’à la pompe (71% d’utilisation pour les véhicules 40T longue distances en 2015) *. La mise en place de ce dispositif reste coûteuse (cive, borne de gestion, coûts de mise en conformité, etc.) mais elle reste rentable pour le secteur du transport routier, gros consommateur de carburant. Malgré tout, cette pratique reste majoritaire dans le secteur du transport routier. Cela dit, depuis quelques années, l’écart entre le prix pompe et le prix du gazole acheté en vrac (à la cuve) se resserre.

Ce phénomène pourrait remettre en cause ce mode d’approvisionnement comme le prévoyaient certains experts du secteur…

Prix pompe et prix barème : une décision en amont

Le prix pompe est tout simplement le prix affiché dans la station-service.

Le prix barème est un prix de référence décidé par le pétrolier chaque jour. Il est établi à partir de la moyenne des prix des stations du réseau. Chaque client négocie son prix final sous la forme d’une remise à appliquer sur ce prix barème. La remise négociée dépend de plusieurs paramètres, elle est fixée notamment en fonction des volumes prévisionnels.

Ce qu’il faut savoir : le prix barème est généralement beaucoup plus élevé que le prix pompe. Donc, si votre fournisseur vous propose une remise, n’hésitez pas à calculer le prix de revient final. Il s’avère très souvent largement supérieur au prix pompe d’un réseau discount. Cela dit, dans certains cas, la formule négociée avec le fournisseur prévoit que le moins cher des deux soit retenu.

En bref, vous n’achetez pas une remise, vous achetez un prix !

Et la carte carburant dans tout ça ?

Les cartes carburant émises par les réseaux de supermarchés vendent le carburant au prix pompe. Il est toujours plus bas que le prix barème négocié par les fournisseurs pétroliers. La carte carburant d’un pétrolier revient plus cher que la carte carburant vendue par un supermarché mais le maillage du pétrolier est plus important ce qui, au final, limite les coûts indirects (détours pour rejoindre la station partenaire). Certains pétroliers proposent des cartes discount, c’est-à-dire qu’elles donnent accès à des stations spécifiques qui pratiquent des tarifs plus bas, mais ces stations offrent, dans certains cas, un réseau de stations limité.

La carte C2A vous donne accès au prix pompe et à un choix d’enseigne couvrant tout le territoire, ce qui vous permet de faire jusqu’à 15% d’économies. Par ailleurs, elle offre un système de facturation qui favorise la récupération de la TVA en France et à l’international. Elle offre bien d’autres avantages que nous vous invitons à découvrir sur notre Livre blanc dédié à ce sujet.

* Enquête Comité National Routier 2015